Sesame | Espérant : de CERES à SESAME, portait d’un jeune homme insatiable
3072
single,single-post,postid-3072,single-format-standard,ajax_updown_fade,page_not_loaded,

ACTUALITÉS

Espérant : de CERES à SESAME, portait d’un jeune homme insatiable

29 juin 2017 , dans Année préparatoire

Espérant n’est pas du genre à faire les choses à moitié. C’est un jeune homme qui a vécu à fond son Année Préparatoire (AP) à SESAME, a profité des possibilités qui lui étaient offertes sur le campus, et ambitionne aujourd’hui de faire une grande carrière chez Telma ou Orange. « Je suis accro à l’informatique et je voudrais devenir ingénieur réseaux et télécoms pour renforcer la présence de Madagascar dans le domaine des nouvelles technologies, affirme le jeune homme en souriant, mi-sérieux, mi-provocateur. Passionné de nouvelles technologies, Espérant René Andriantsoa Haritantara est en effet un étudiant ambitieux, qui a été reçu à l’ESTI (l’Ecole Supérieure des Technologies de l’Information), un établissement supérieur renommé spécialisé en informatique.

Mais derrière les grandes ambitions de ce jeune geek, se cache aussi un sincère désir de reconnaissance, voire de revanche. Espérant vient d’un milieu très modeste dans la région de Fianarantsoa. Ses parents sont paysans, ils peinent depuis toujours à s’en sortir et en 2008, alors que leur fils ainé termine le cycle primaire, ils se demandent comment payer sa scolarité au collège. Mais Espérant est un élève brillant, il obtient les meilleurs résultats de son école au Certificat d’Etudes Primaires et intègre le Programme CERES après avoir passé le concours d’entrée. Il quitte alors le foyer familial pour entrer à la « Pépinière » de Nasandratrony, à 17 km de Fianarantsoa. Au cœur du Programme CERES, les pépinières sont des centres d’éducation et de renforcement scolaire, situés en brousse et ouverts chacun pour 80 élèves choisis parmi les élèves d’un ou plusieurs collèges partenaires.

« A CERES on avait un renforcement scolaire qui nous permettait d’avoir un bon niveau scolaire, on nous a aussi appris à bien parler le français et à vivre tous ensemble en internat. C’était une expérience très utile, se souvient Espérant. Depuis la 3ème on nous parlait du Programme SESAME, ça m’intéressait beaucoup car mes parents étaient en grandes difficultés, ils n’auraient pas pu me payer des études supérieures. » Très soutenu par ses parents, Espérant passe alors le concours d’entrée à SESAME l’année dernière et intègre en octobre dernier la Promotion 17 du Programme. « Mes parents étaient très motivés, ils comptent beaucoup sur moi pour changer la situation de notre famille », confie l’étudiant, ainé de trois garçons.

En section scientifique au Programme SESAME, Espérant a affiné son projet professionnel, a développé ses compétences en matière d’informatique et a rencontré des professionnels du domaine. « Entre CERES et SESAME, il y a eu une continuité, surtout avec la vie en internat et le travail de développement personnel. Mais à SESAME je me suis amélioré, j’ai appris à vivre avec de la discipline, à résoudre des problèmes, à faire des recherches. Ici on est riche de connaissances, on est illimité ! s’enthousiasme l’étudiant, très reconnaissant envers les deux programmes qui l’ont soutenu depuis la classe de 6ème et soucieux de pouvoir, à son tour, aider les autres. Espérant a ainsi particulièrement apprécié le Parcours Société qui l’a mené dans une prison et un hôpital au service des plus exclus. « Je suis conscient que quand on a beaucoup reçu, on doit donner aussi. Mon souci c’est : est-ce que j’ai fait ce que le Programme attendait de moi ? s’interroge le jeune homme. Aujourd’hui je suis fier du chemin que j’ai accompli avec CERES et SESAME et de pouvoir voir de près les rêves que j’ai en moi. »