Sesame | La sélection des 96 étudiants de la prochaine promotion bat son plein
3071
single,single-post,postid-3071,single-format-standard,ajax_updown_fade,page_not_loaded,

ACTUALITÉS

La sélection des 96 étudiants de la prochaine promotion bat son plein

29 juin 2017 , dans Sélection

Ils seront littéraires ou scientifiques, garçons et filles, ils auront eu leur bac et auront des rêves de grande carrière en tête. Ils viendront de Mahajanga, Fianarantsoa, Sambava, Tuléar, Moramanga ou bien d’autres villes et campagnes malgaches. Les 96 futurs étudiants de la P18 – la Promotion 2018 du Programme SESAME – sont en train d’être sélectionnés par les équipes du Programme.

« C’est un exercice très difficile, il ne faut pas se tromper, explique Romuald Raveloson, Responsable du Bureau d’Orientation et d’Emploi (BOE) du Programme SESAME, qui sillonne en ce moment le pays pour sélectionner les élèves. Ce qui est compliqué c’est d’identifier des candidats qui réunissent tous les critères de sélection : à la fois des bons élèves, motivés par le projet et qui sont issus de familles défavorisées ayant besoin d’aide. »

Chaque année, cette sélection se passe en deux étapes : d’abord les 70 lycées et associations partenaires identifient parmi leurs élèves de Terminale les jeunes qui auraient le profil pour intégrer le Programme. En moyenne les lycées et associations présentent 20 à 25 de leurs élèves. Puis entre février et juin, ces élèves présélectionnés passent le concours de sélection au sein même de leur lycée, avec une épreuve écrite de français et une de mathématiques. Les tests sont corrigés immédiatement et environ un tiers des candidats passe alors un entretien, de préférence avec leurs parents. « Le test écrit était vraiment difficile, surtout en maths, mais en français je m’en suis bien sortie, se souvient Fanilo, qui l’a passé avec succès l’année dernière. Lors de l’entretien on m’a demandé pourquoi j’étais ici et quel était mon projet. J’avais répondu qu’avec SESAME je voulais devenir meilleure et participer au développement de Madagascar. »

Le test écrit permet d’effectuer une sélection rigoureuse des meilleurs élèves qui se présentent. L’entretien, lui, permet de confirmer le niveau de français des candidats, de vérifier si leur situation socio-économique nécessite vraiment un appui du Programme SESAME, mais avant tout l’entretien vise à évaluer la réelle motivation des jeunes et de sentir si leur famille adhère à ce projet. « A Madagascar, le système d’orientation n’existe pas, le seul but du lycée est d’avoir le bac. Les jeunes et leurs familles sont très peu informés sur les études supérieures, raconte Romuald Raveloson, du BOE de SESAME. Lors de l’entretien, les candidats nous disent qu’ils veulent être médecins, magistrats, fonctionnaires, avocats, c’est-à-dire ce qu’ils considèrent comme des métiers qui permettent de gagner de l’argent, d’avoir du pouvoir ou de réparer des injustices, comme des maladies des hommes et des animaux, des injustices face à la loi ou des problèmes agricoles. A nous de détecter leur motivation à passer une année préparatoire pour construire un vrai projet ! »

Car sur le campus du Programme SESAME, les étudiants vont beaucoup apprendre sur eux-mêmes, sur leurs talents et leurs compétences, mais aussi sur la vie en groupe. « Avant de passer la sélection, je me suis demandée si une Année Préparatoire n’était pas une perte de temps, certains de mes amis le disaient, confie Fanilo, qui termine aujourd’hui son AP dans la Promotion 17. C’était une année difficile, surtout au début, mais ma mère m’a toujours soutenue et je sais maintenant que c’était très utile pour moi ! »

Pour la sélection actuelle, sur les 8000 élèves de Terminale scolarisés dans les 70 lycées et associations partenaires de SESAME répartis dans toute l’île, plus de 900 élèves ont passé des tests écrits et 96 seront retenus. Cette année, plusieurs régions ont été ajoutées au processus, notamment l’est : Moramanga, Brickaville, Tamatave et Fénérive-Est, mais aussi plusieurs lycées dans et autour de la capitale. Les résultats seront annoncés fin juillet aux candidats, sous réserve qu’ils obtiennent leur bac. Puis la P18 fera sa rentrée sur le campus d’Ambatoroka le 1er octobre 2017.