Sesame | PORTRAIT DE PASCAL RANDRIANANDRAINY, 23 ANS, ETUDIANT EN DROIT
3063
single,single-post,postid-3063,single-format-standard,ajax_updown_fade,page_not_loaded,

ACTUALITÉS

PORTRAIT DE PASCAL RANDRIANANDRAINY, 23 ANS, ETUDIANT EN DROIT

04 avr 2017 , dans Etudes supérieures, Les étudiants

La justice chevillée au cœur


Le sourire franc, les yeux qui pétillent, le ton assuré, Pascal est un jeune homme qui sait exactement ce qu’il veut. Et ce qu’il veut plus que tout au monde, c’est de réparer les injustices, aider les victimes, conseiller les plus démunis.

Tout commence lorsque sa maman, une agricultrice de la région de Fianarantsoa, veuve et mère de six enfants, s’est fait spolier ses terres. « Un jour un homme est arrivé avec des papiers et il a chassé ma mère de nos terres, raconte Pascal, encore outré par ces pratiques foncières. On s’est battu pendant deux ans pour prouver que ce terrain était à notre père. » Finalement la famille obtient gain de cause et récupère les terres, mais les frais sont considérables. Pour Pascal, c’est décidé, il veut devenir conseiller juridique pour aider les victimes de vols et escroqueries.

Le jeune homme de 23 ans s’est donc lancé dans des études de Droit Privé, après l’Année Préparatoire du Programme SESAME, en 2013-2014. « Je voulais absolument étudier à Tana, mais ma mère n’avait pas les moyens de m’envoyer là-bas. Alors quand j’ai appris l’existence de SESAME, j’ai pensé que c’était un miracle ! » se souvient Pascal, un grand sourire aux lèvres. Avec le soutien de sa maman, il postule au Programme, il est retenu et part donc, pour la première fois, loin de sa famille.

« J’avais un peu peur de partir, d’aller dans une ville inconnue. Au début de l’année c’était intimidant, on ne se connaissait pas, raconte l’étudiant. Mais très rapidement on est devenu proche, on se comportait comme des frères, comme de vrais amis, notamment grâce aux travaux de groupe. » Pascal, comme les autres étudiants de l’AP, a beaucoup appris pendant cette année de transition. Il a particulièrement apprécié les différents parcours de développement personnel, qui lui ont permis de se connaitre lui-même et de découvrir le monde. « J’ai découvert que le monde ne se limite pas à Fianarantsoa et à ma famille ! », s’amuse le jeune homme.

Pascal ne perd pas de vue son objectif et s’oriente vers le Droit. Il travaille bien et passe sans difficulté les examens. Aujourd’hui il est en troisième année et veut postuler l’année prochaine pour un Master de Droit Privé. « Par rapport aux autres étudiants, je n’ai pas de difficultés à suivre les cours magistraux, à prendre des notes, à faire des recherches, explique Pascal. Les autres étudiants font des plagiats, ils font n’importe quoi et ils redoublent ! »

Le jeune homme reconnait que ce n’est pas facile de gérer toutes les libertés qu’offre la vie d’étudiant. « S’il n’y avait pas l’accompagnement des éducateurs, je serais peut-être influencé par les mauvais élèves », admet Pascal, qui vit avec dix autres étudiants de SESAME dans un foyer de la capitale, dans le quartier Mahamasina. Mais le jeune homme a la tête bien faite grâce au Programme : pas question de se laisser détourner de ses rêves. « Sans SESAME je serais sûrement toujours en 1ère année. Mais maintenant j’ai d’autres ambitions ! »