Sesame | Portrait de Toavina Ralambosoa : «Grâce à SESAME, j’ai appris à croire en mon potentiel»
3109
single,single-post,postid-3109,single-format-standard,ajax_updown_fade,page_not_loaded,

ACTUALITÉS

Portrait de Toavina Ralambosoa : «Grâce à SESAME, j’ai appris à croire en mon potentiel»

28 fév 2018 , dans Les étudiants

Un large sourire aux lèvres, les yeux pétillants, la voix assurée, Toavina est aujourd’hui un jeune homme de 22 ans qui fourmille de projets ambitieux. Il vient à peine de signer un CDI comme développeur informatique, mais il ne compte pas s’arrêter là et travaille dur pour créer un jour sa propre société.

Pourtant Toavina n’a pas toujours été aussi actif et déterminé. « A Antsirabe je restais cloîtré à la maison, je ne savais pas quoi faire plus tard et personne n’était là pour me conseiller, se souvient le jeune homme. Puis SESAME est arrivé dans mon lycée et voilà qu’on me donne une année pour réfléchir ! »

En 2013, Toavina intègre la P14, la première promotion du Programme SESAME, avec 47 autres garçons et filles de différentes régions. Grâce aux autres étudiants, il découvre de nouvelles cultures, il s’épanouit et devient curieux de tout. Il se découvre aussi lui-même : « Quelles sont mes capacités, quels sont mes points forts, je ne m’étais jamais posé ces questions avant. Grâce à SESAME, j’ai appris à croire en mon potentiel. » Le jeune homme se rend compte qu’il est passionné par l’informatique et qu’il pourrait même en faire son métier. Il peaufine son projet et intègre IT University, une école spécialisée en informatique à Antananarivo.

Après trois années d’études, Toavina valide sa L3 en octobre dernier et est prêt à entrer dans la vie active, il quitte le Programme SESAME. « Le fait d’avoir vécu sans mes parents et d’avoir été accompagné par les éducateurs référents de SESAME, cela m’a beaucoup aidé, surtout pour la gestion du temps et du stress, la ponctualité, la gestion des finances, » confie le jeune développeur qui, à l’issue de son stage, est embauché en CDI par Nivo SA, une importante société de fabrication et distribution de produits d’entretien.

{cke_protected_1}Malgré ce CDI prometteur, aujourd’hui Toavina ne tient pas en place, il lit des ouvrages sur l’entreprenariat et l’informatique, il multiplie les rencontres et les formations, il prend des conseils auprès de professionnels, notamment grâce au Club des Jeunes Entrepreneurs dont il fait partie. Car il rêve de monter sa propre société, toujours en lien avec l’informatique. « Je dois d’abord réfléchir au business-plan, me former, mettre de l’argent de côté et m’associer avec un professionnel du droit, communication et marketing, explique avec assurance et enthousiasme Toavina, qui ne compte pas attendre longtemps pour mettre en œuvre son idée. Je suis un peu pressé, avant la fin de l’année je crois que j’aurai monté ma boite. Car je veux faire quelque chose par moi-même, travailler pour mes rêves ! »