Sesame | Semaine d’intégration pour les étudiants de P18 : premières impressions
3084
single,single-post,postid-3084,single-format-standard,ajax_updown_fade,page_not_loaded,

ACTUALITÉS

Semaine d’intégration pour les étudiants de P18 : premières impressions

17 oct 2017 , dans Année préparatoire

La nouvelle promotion du programme SESAME a fait sa rentrée sur le campus d’Ambatoroka à Antananarivo. Pendant une semaine d’intégration chargée en découvertes, les 96 étudiants se sont installés, ils ont fait connaissance, ils ont apprivoisé les lieux et le rythme des tâches quotidiennes, et ils ont pris connaissance du programme de l’Année Préparatoire. Premières impressions quelques jours après leur arrivée.

« Quand je suis arrivé sur le campus dimanche 1er octobre, ma première impression c’était : waouh, et même plus que waouh ! s’exclame dans un grand éclat de rire, Nambinintsoa, 19 ans, qui arrive de Fénérive-Est, une nouvelle région à intégrer le Programme SESAME. Je me suis dit que j’avais de la chance d’être ici, dans de si bonnes conditions pour vivre et travailler. A la maison je n’ai pas l’eau chaude comme ici ! »

Mais malgré les superbes installations, le plus dur pour les étudiants c’est d’abord de se séparer de leurs familles, changer leurs habitudes, vivre en groupe. « La séparation c’était vraiment le plus difficile les premiers jours. J’ai quatre sœurs et je n’ai pas l’habitude de vivre sans ma famille », témoigne timidement Olivette, 19 ans, qui vient de Movondava, sur la côte ouest. « La première semaine a été très difficile pour moi, car je n’ai jamais vécu en groupe, mais seulement avec mes parents et mes frères. J’espère que je vais réussir à vivre avec beaucoup d’autres élèves et partager mes sentiments avec eux », confie Florence, 18 ans, originaire de Ihosy, dans le sud.

La plupart des étudiants ont été accompagnés par leurs parents pour la première journée et la séparation a été l’occasion de bien des chagrins le soir-même et pendant les soirées suivantes. « Mais heureusement l’ambiance est agréable et je commence à m’ouvrir aux autres. La semaine a été merveilleuse ! », s’exclame Laura, d’Ambatolampy, déjà très à l’aise malgré ses tout juste 16 ans. « En Terminale nous étions seulement 17 et je n’avais pas vraiment d’amis, c’est pour cela que je suis content de rencontrer beaucoup d’étudiants différents, pour discuter, échanger, jouer, affirme de son côté Landry, qui arrive de Port-Bergé sur la côte nord-ouest, un grand sourire aux lèvres, ravi de ses premiers pas à SESAME. « C’est vrai que vivre sans sa famille c’est difficile, mais c’est bien d’apprendre à vivre en communauté, souligne Laurencia, 18 ans, originaire de Mahajanga. Moi je rêve d’être avocate et c’est important pour moi de devenir sociable, je veux apprendre à être une personne qui aime les gens. »

Pendant la semaine d’intégration, les nouveaux étudiants ont suivi de nombreuses présentations pour découvrir les cours et la pédagogie inversée, les différents parcours de développement personnel à suivre en Année Préparatoire, le système LMD et l’accompagnement pour construire son projet de vie. « J’ai hâte de découvrir la ville et d’apprendre à me repérer pour ne pas avoir de difficultés pendant mes études supérieures », note Ianel, de Mahajanga, qui se trouve dans la capitale pour la première fois de sa vie. « Moi aussi je suis content de connaitre Tana, mais ce qui m’inquiète le plus c’est le climat, je ne suis pas habitué au froid ! », raconte Landry, qui a toujours vécu sous le soleil de Port-Bergé, sur la côte nord-ouest. Pour l’instant les différentes sorties prévues dans Antananarivo, comme la visite du Rova – le Palais de la Reine- ont été reportées, conformément aux mesures de prévention liées à l’épidémie de peste qui sévit dans le pays. Mais d’autres activités ont été ajoutées, comme des temps de sport et de jeux en groupes, qui ont permis à chacun de faire connaissance et de prendre ses marques sur le campus, avant de démarrer réellement le premier semestre de cours de leur Année Préparatoire.