Sesame | Succès pour le premier Forum de l’Orientation et des Etablissements Supérieurs organisé par SESAME
3094
single,single-post,postid-3094,single-format-standard,ajax_updown_fade,page_not_loaded,

ACTUALITÉS

Succès pour le premier Forum de l’Orientation et des Etablissements Supérieurs organisé par SESAME

04 déc 2017 , dans Année préparatoire, Etudes supérieures, Les étudiants

Plus d’un millier de lycéens et de jeunes bacheliers se sont rendus samedi 2 décembre au Forum de l’Orientation co-organisé par le Programme SESAME et l’association Fanorina. Les représentants de 23 établissements supérieurs ont répondu aux questions et ont présenté leurs filières, leurs diplômes, leurs débouchés. Des informations cruciales pour les jeunes Malgaches qui sont peu ou mal informés pour construire leur projet de vie.

« Au lycée il n’y a pas de conseiller d’orientation, il y a juste quelques documents au Centre de Documentation, donc je dois me débrouiller tout seul pour m’informer », confie Lucas en Terminale S dans la capitale. « Personne dans les lycées n’aide ces jeunes à se connaitre et à savoir ce qu’ils pourraient devenir suivant leur profil. C’est difficile pour eux de découvrir qu’ils ont envie de devenir médecin par exemple, confirme Harambato Razafindrako, enseignant et directeur des relations publiques à l’Institut de Management, de Gestion et de Médecine Humaine Appliqués (Image Appli), un établissement privé habilité à former aux métiers de la médecine. Les lycées devraient obliger leurs élèves à participer à ce genre de Forum. »

En effet, faute d’informations et d’accompagnement à l’orientation, de nombreux bacheliers malgaches s’inscrivent dans des filières qui ne correspondent ni à leurs compétences, ni à leurs aspirations professionnelles, ce qui compromet leur insertion sur le marché du travail. « Souvent les lycéens sont obnubilés par un métier vague, comme homme d’affaires ou femme d’affaires, mais ils ne savent pas exactement dans quel domaine ils veulent travailler, affirme Tinah Rajaoeliarisoa, responsable des relations publiques de l’Institut Supérieur de la Communication, des Affaires et du Management (ISCAM).

Le Forum organisé par SESAME a ainsi permis de répondre à un profond besoin d’information et d’orientation. De nombreux jeunes sont même venus de communes assez éloignées de la région de Tananarive, accompagnés d’enseignants pour certains. Pendant toute la journée, non seulement ils ont rencontré des responsables d’établissements supérieurs, mais ils ont également assisté à des conférences sur des thématiques fondamentales : « Comment réussir son orientation ? » ; « Se connaitre soi-même, une condition pour réussir son orientation » ; « Comment bien choisir son établissement supérieur ? » et enfin « Le système LMD à Madagascar ».

« Les étudiants n’ont pas de projet clair, il faut leur inculquer cette culture, souligne Rakotomahevitra Andrianelison, Directeur d’appui à la Réforme de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, au sein du Ministère de l’Enseignement Supérieur, qui a assuré la conférence relative au système LMD à Madagascar. « Il y a un gouffre entre le secondaire et le supérieur, les bacheliers qui arrivent ne sont pas assez curieux et éveillés. Il y aussi un gap entre le supérieur et le monde du travail. Il faut encourager les jeunes à entreprendre, à être créatifs. Je leur dis : n’attendez pas que les entreprises vous recrutent, regardez de quoi le pays a besoin ! Avec le système LMD, nous essayons d’accompagner cette démarche vers l’employabilité. »

Ce souci de l’insertion professionnelle réussie est justement l’un des points forts du Programme SESAME. Les 96 étudiants de la Promotion 2018 étaient présents lors du Forum pour imaginer ou affiner leur projet de vie. « Je voudrais être comptable et je me suis renseignée sur les formations, la journée a été très utile », se félicite Santatra, étudiant en AP. « Je voudrais être enseignante d’anglais, j’ai trouvé toutes les informations que je cherchais en visitant les stands », assure Stéphanie, étudiante en AP également.