Sesame | Un projet d’agriculture urbaine : le système D des étudiants SUP de Bevalala
3166
single,single-post,postid-3166,single-format-standard,ajax_updown_fade,page_not_loaded,

ACTUALITÉS

Un projet d’agriculture urbaine : le système D des étudiants SUP de Bevalala

14 juin 2018 , dans Les étudiants

C’est un tout petit carré de terre coincé entre les bâtiments de l’internat, les sanitaires et le lavoir. Il y a encore deux mois ce bout de cour était à l’abandon. Mais aujourd’hui toute la parcelle est occupée par des sacs, des bidons ou des brouettes dans lesquels sont plantés des légumes. On appelle cela de l’agriculture urbaine.

Le projet est né de l’imagination et l’enthousiasme de plusieurs jeunes du foyer de Bevalala, au sud de Tananarive, étudiants SESAME en L1 et L2 à l’Ecole Professionnelle Supérieure Agricole (EPSA). Ces étudiants en agronomie ont réalisé qu’ils pourraient réduire leurs dépenses de légumes et même gagner de l’argent en cultivant eux-mêmes dans leur foyer. « On a cherché sur internet comme faire de l’agriculture urbaine, on a vu des vidéos sur YouTube et on a réfléchi aux meilleures solutions pour adapter les techniques à notre situation, » raconte Frédéric, passionné et intarissable sur le sujet.

Après quelques recherches, les étudiants ont rassemblé un petit budget pour lancer le projet, appuyés par le Programme SESAME. Puis ils ont transporté de la terre, ont acheté des semences et des engrais et ont planté des tomates, des salades et des brèdes. « C’est une bonne expérience pour nous qui sommes des futurs agronomes, on pratique nos leçons, tout ce qu’on étudie en classe, raconte Frédéric. Ça pousse bien mais on attend avec impatience le temps de la récolte ! »

Les étudiants SESAME du foyer se relaient pour arroser et entretenir la parcelle. « Ils sont motivés et autonomes, leur projet fonctionne bien, se réjouit Manitra, le référent SUP de Bevalala. Cela nous donne des idées pour reproduire cette initiative dans d’autres foyers. »